Nous vous partageons ici 15 astuces, bon à savoir quand on recherche un emploi au Qatar…

  • Avoir une Qatar ID valide de préférence, document indispensable pour toute embauche au Qatar. Ou au moins un VISA permettant l’embauche. Pour plus d’informations lisez notre article sur les différents types de VISA au Qatar (ici)

  • Être au clair sur son projet professionnel mais se laisser une marge de manœuvre. Le poste que vous souhaitez n’est peut-être pas celui que l’on vous proposera en premier lieu, mais ce poste « intermédiaire » peut s’avérer être tout à fait stratégique en termes de réseau.

  • Rédiger son CV en anglais. Le CV tel que nous le connaissons en Europe ou au Canada est ce que l’on appelle ici un « resume » et tient la plupart du temps en deux pages. En revanche, le « CV » est un document de 5 ou 7 pages, qui détaille la totalité du parcours professionnel. Il faut donc sélectionner le bon document, en fonction de ce qui est demandé dans l’offre, de la personne à qui l’on s’adresse ou du type d’entreprise que l’on souhaite intégrer (locale ou internationale). Nous proposons régulièrement des ateliers dont un sur le thème de « Rédiger son CV en Anglais », rendez-vous sur la page AGENDApour plus d’information.

  • Créer un profil sur LinkedIn. LinkedIn est un réseau social incontournable au Qatar pour la recherche d’un emploi et la création de son réseau. Il est notamment consulté par les recruteurs ou les opérationnels avant qu’ils ne vous reçoivent en entretien. C’est également un outil indispensable pour augmenter son réseau ou trouver des contacts dans une entreprise. Il ne faut donc pas se contenter d’un profil en français, le profil en anglais est un must.

  • Répertorier vos référents. Ces personnes peuvent être contactées par l’entreprise qui souhaite vous embaucher. S’assurer que les précédents employeurs peuvent répondre à des questions sur votre passage dans leur société. Récupérer des éléments de preuve de vos emplois précédents et de vos réussites, ils peuvent vous être demandés pour vous évaluer sur une grille salariale.

  • Consulter les offres sur les sites locaux, mais aussi directement sur les sites des entreprises.

  • Assister à des événements professionnels, salons, forums, expositions, rencontrer des spécialistes du secteur recherché, distribuer sa carte, son CV… Le bouche à oreille est ce qui fonctionne le plus au Qatar. Il peut déboucher sur un poste, et a minima, il fournira des informations précieuses sur un secteur, les types de contrat proposés ou les conditions salariales.

  • Diversifier les approches auprès des entreprises. Même si la plupart des candidatures se font en ligne ou par mail, la démarche directe et le dépôt de CV au sein des entreprises sont des démarches courantes au Qatar.

  • S’entraîner à passer un entretien en anglais. Le déroulé de l’entretien, la manière de tenir l’échange, les attentes du recruteur ne sont pas forcément les mêmes que ce que l’on a pu expérimenter dans son pays d’origine. Nous proposons régulièrement des ateliers dont un sur le thème de « L’entretien d’embauche », rendez-vous sur la page AGENDA pour plus d’information.

  • Ne pas s’arrêter à la mention «Qatari only» ou «Proficiency in English and Arabic» quand l’offre correspond vraiment à votre profil.

  • Relancer, rappeler. Il est d’usage courant, et même recommandé de rappeler régulièrement les entreprises et recruteurs auxquels vous avez présenté une candidature. 

  • Avoir un code vestimentaire adapté à l’environnement professionnel. Épaules couvertes, pas de décolleté large, pas de jupe au-dessus du genou pour les femmes, pas de jean dans les événements professionnels pour les hommes.

  • S’investir dans une association ou un réseau type DFPN pour partager les expériences, apprendre, rester motivé(e), trouver du soutien et des contacts potentiels. Le DFPN est toujours heureux d’accueillir de nouveaux bénévoles, donc n’hésitez pas à nous contacter via la page CONTACT de notre site.

  • Rassembler certains documents (diplômes, extrait de casier judiciaire par ex.) Toutes les entreprises ne les demandent pas, mais si elles le font, ces documents devront être traduits en Arabe. Pour plus d’information, nous vous proposons un article détaillé sur la procédure de légalisation des diplômes préalable à toute embauche au Qatar. Pour lire l’article voir ici.

  • Être patient. Il est rare que l’on trouve un poste rapidement au Qatar, les choses prennent du temps, le développement et l’activation de son réseau également. Même en ayant trouvé un emploi, il n’est pas rare que les procédures mettent plusieurs mois avant l’embauche effective… Mais nous sommes là pour vous aider !