Carly-Jane Figgis Directrice Générale de BBR, a été l’invité lors de l’évènement The Big 5 Qatar en septembre 2018. Elle partage avec nous un aperçu de l’industrie du bâtiment et de la construction au Qatar.

Pouvez-vous vous présenter, votre parcours professionnel ? Depuis combien de temps êtes-vous au Qatar ?

Femme d’affaires, j’ai toujours été dans la vente de services. Au Qatar depuis 2006, j’ai ouvert le premier et deuxième centre d’affaires Regus au Qatar en 2007 et 2008. J’ai par la suite ouvert la société BBR (Bleu, Blanc, Rouge) qui est dédiée à l’aménagement d’espace de travail et décoration d’intérieur ainsi que de boutiques et cafés.

Quel est votre point de vue sur le marché de la construction au Qatar ?

Je trouve le marché de la construction au Qatar très cyclique avec des pics d’activités suivis par des périodes creuses liées au ramadan et au départ en vacances pendant l’été ou les fêtes religieuses. Il faut une assise financière, savoir garder la tête froide et les reins solides.

Pouvez-vous nous faire un retour d’expérience concernant l’évènement du mois de Septembre the Big 5 Qatar ?

La première édition du Big 5 au Qatar m’a donné l’opportunité de faire un appel en masse aux femmes travaillant dans la construction afin de lancer NAWIC, l’association nationale pour les femmes dans la construction au Qatar, nous sommes en train d’établir les statuts juridiques en espérant pouvoir accueillir les premières membres en début 2019.

Partagez-nous un moment de votre actualité.

L’activité a repris depuis septembre, nous avons 3 projets (2 cafés et un bureau) en cours et venons de livrer 2 autres (bureaux).

Principalement des contrats avec des clients existants qui déménagent ou s’agrandissent mais aussi de nouveaux clients dans la restauration, plus exactement pour des franchises de cafés représentés par des Qataris.

Nous allons finir l’année avec la signature d’une expansion et d’une rénovation pour deux clients existants. D’où l’importance d’avoir des clients satisfaits !

Carly-Jane Figgis pour le DFPN