Il est parfois difficile de s’y retrouver dans les différents types de visas qui existent au Qatar. Les  règles (ou bien l’application des règles) changent parfois sans qu’il n’y ait beaucoup de communication ou de formalisation, et il circule beaucoup de fausses informations sur Internet, notamment sur les forums de discussion. C’est pourquoi nous dressons ici un inventaire des types de visas les plus courants, établi au mieux de notre connaissance et expérience à ce jour.

Cependant, il est important de noter que si ces informations sont normalement valides à l’heure actuelle, elles sont néanmoins sujettes à certaines exceptions, et aussi à des changements parfois très rapides. En conséquence, ce qui est valable aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain, et nous vous conseillons vivement de faire revalider les points qui vous intéressent par les représentants de votre employeur ou sponsor au moment de toute démarche de visa.

 

Il faut distinguer deux grandes catégories de visas au Qatar :

 

1/ les visas temporaires pour les séjours à durée limitée au Qatar ; ceux-ci ne permettent pas de travailler au Qatar en situation légale, à l’exception du visa d’affaires ou business visa (et encore sous certaines conditions, de façon ponctuelle et limitée dans le temps ou dans le nombre d’occurrences).

Attention : Les peines encourues en cas de situation irrégulière sont très lourdes (emprisonnement, expulsion, amendes…), notamment en ce qui concerne les permis de travail « achetés » ; même si les moyens de contrôle ne sont pas encore très développés et que beaucoup d’entités agissent de façon peu scrupuleuse sur ce point, renseignez-vous bien et assurez-vous de vous mettre en conformité le plus rapidement possible.

2/ les visas « semi-permanents » ou permanents, qui englobent plus généralement les visas de résidence.

 

 

1/ Les visas temporaires

 

a- Entrée sans visa (Visa On Arrival, VOA)

 

Les ressortissants de 83 pays peuvent se rendre au Qatar sans visa.

 

Coût : gratuit

Durée de l’exemption de visa: 180 jours pour 37 pays, 30 jours pour 49 autres pays, nulle pour les pays restants (à part le Pakistan qui constitue une exception sous conditions).

Durée du séjour: variable, de 30 à 90 jours selon nationalités / cas de figure (voir ci-dessous).

Conditions:

– passeport valide pour au moins 6 mois

– billet de retour confirmé

 

Pour les ressortissants des 37 pays indiqués ci-dessous :

– exemption pour 180 jours

– durée de séjour de 90 jours maximum, multi-entrées

 

 

1. Allemagne
2. Autriche
3. Bahamas
4. Belgique
5. Bulgarie
6. Chypre
7. Croatie
8. Danemark
9. Espagne
10. Estonie
11. Finlande
12. France
13. Grèce
14. Hongrie
15. Islande
16. Italie
17. Lettonie
18. Liechtenstein
19. Lituanie
20. Luxembourg
21. Malaisie
22. Malte
23. Norvège
24. Pays-Bas
  1. Pologne
  2. Portugal
  3. République tchèque
  4. Roumanie
  5. Seychelles
  6. Slovaquie
  7. Slovénie
  8. Suède
  9. Suisse
  10. Turquie
  11. Antigua et Barbuda
  12. République Dominicaine
  13. Serbie

 

Pour les ressortissants des 46 pays indiqués ci-dessous :

– exemption valable pendant 30 jours (prolongeable une seule fois de 30 jours supplémentaires)

– durée de séjour de 30 jours maximum, multi-entrées.

 

1. Afrique du Sud
2. Andorre
3. Argentine
4. Australie
5. Azerbaïdjan
6. Biélorussie
7. Bolivie
8. Brésil
9. Brunei
10. Canada
11. Chili
12. Chine
13. Cité du Vatican
14. Colombie
15. Corée du Sud
16. Costa Rica
17. Cuba
18. États-Unis
19. Équateur
20. Géorgie
21. Guyana
22. Hong Kong
23. Inde
24. Indonésie
25. Irlande
26. Japon
27. Kazakhstan
28. Liban
29. Macédoine
30. Maldives
31. Mexique
32. Moldavie
33. Monaco
34. Nouvelle-Zélande
35. Panama
36. Paraguay
37. Pérou
38. Royaume-Uni
39. Russie
40. Saint-Marin
41. Singapour
42. Suriname
43. Thaïlande
44. Ukraine
45. Uruguay
46. Venezuela

 

b- Autorisation électronique de voyage (AEV)

 

Les personnes pour qui l’exemption de visa ne s’applique pas, mais qui disposent d’un permis de résidence ou d’un visa de visite valide pour :

– les pays du CCG,

– les pays de l’espace Schengen,

– l’Australie,

– le Canada,

– le Royaume-Uni,

– les États-Unis ou la Nouvelle-Zélande,

 

peuvent obtenir « gratuitement » (seuls les frais de dossier sont réclamés) une autorisation électronique de voyage (AEV) en remplissant un formulaire en ligne préalablement à leur visite.

 

 

Coût: 50 QAR

Durée de séjour: 30 jours, renouvelable une seule fois pour 30 jours supplémentaires, entrée simple (si vous sortez du pays, il faut faire une nouvelle demande pour revenir).

 

Pour faire une demande d’AEV, rendez-vous sur : www.qatarvisaservice.com

 

c- Visa touristique en ligne (Tourist Visa)

Les personnes pour qui l’exemption de visa ou l’AEV ne s’appliquent pas peuvent faire une demande de visa touristique en ligne.

Les visiteurs du Qatar voyageant à bord de n’importe quelle compagnie aérienne peuvent demander un visa touristique auprès du Qatar Visa Service (www.qatarvisaservice.com).

Coût : 100 QAR (visa fee) + 50 QAR (processing fee)

Durée de séjour : 30 jours maximum, non prolongeable, entrée simple

Attention : en cas de dépassement de séjour, une pénalité est applicable (actuellement fixée à 200 QR/jour)

Conditions : remplir un formulaire en ligne, télécharger les documents requis, fournir des informations concernant la réservation de vols et effectuer un paiement en ligne à l’aide d’une carte Visa ou Mastercard en cours de validité.

Une fois la demande effectuée, les visiteurs seront contactés par e-mail avec une réponse à leur demande de visa (l’approbation reste à la discrétion du Ministère de l’Intérieur).

 

d-Visa de transit au Qatar (Transit Visa)

Les passagers de Qatar Airways en transit au Qatar pendant un minimum de 5 heures peuvent demander un visa de transit au Qatar.

 

Coût : gratuit

Eligibilité : toutes nationalités, cependant toute autorisation d’entrée sur le territoire reste soumise à l’approbation du Ministère de l’Intérieur, via les Officiers d’Immigration à l’aéroport.

Durée de séjour : 96 heures (quatre jours) maximum

 

 e- Visa pour voyage d’affaires (Business Visa)

 

Ce visa permet aux étrangers de venir pour affaires ou pour travailler de manière temporaire dans le pays. Il est émis généralement par ou avec l’aide d’une entreprise ou institution établie au Qatar et bénéficiant d’une autorisation pour émettre ce type de visa, et ce avant l’arrivée du visiteur au Qatar.

 

Coût : 200 QR pour 30 jours, puis  200 QR pour chaque renouvellement de 30 jours.

Attention : Une pénalité s’applique en cas de dépassement de séjour (actuellement fixée à 200 QR/jour)

Durée de séjour : Max. 90 jours (généralement 30 jours à l’émission, prolongeable sur place de 30 ou 60 jours)

Attention : il est fréquemment demandé à l’arrivée de fournir une preuve qu’un billet retour a été réservé, de même qu’une preuve de réservation d’hôtel pour la durée du séjour.

 

 f- Visa de Visite pour la Famille (Family Visit Visa)

 

La famille d’un résident sponsorisé peut entrer au Qatar pour une visite familiale de courte durée.

 

Coût : 200 QAR pour chaque personne (+200 QR par personne pour chaque mois supplémentaire de séjour au-delà des 30 premiers jours)

Duré de séjour : 1 mois à l’émission, prolongeable (à l’issue d’une visite médicale) jusqu’à 5 mois supplémentaires maximum, 2 mois seulement pour les membres du second degré, et jusqu’ à 3 mois (parfois 6 mois sur dérogation, mais non garanti) pour les parents.

Attention : Une pénalité s’applique en cas de dépassement de séjour (actuellement fixée à 200 QR/jour)

Conditions :

– le demandeur ou sponsor doit lui-même être en possession d’un permis de résidence valide

– fournir tous les documents nécessaires (formulaire de demande, copie de l’ID du sponsor, lettre de l’employeur, documents prouvant le lien familial ; une copie du bail du résident – à son nom – peut être exigée)

Attention nouveauté : tout se fait exclusivement via l’application Metrash2 maintenant, ce qui implique d’avoir un numéro de téléphone à son nom et pas au nom d’une société. Il n’est plus possible de déposer un dossier à l’Immigration. En revanche, pour les visas de résidence, cela se fait toujours auprès du bureau de l’Immigration concerné.

 

La durée totale ne peut excéder six mois. Pour rester au-delà, il faudra demander et obtenir un visa pour la résidence permanente de la famille, avant l’expiration des 6 mois pour ne pas avoir à sortir du pays puis revenir sur le nouveau visa de résidence.

 

 g- Visa de visite pour résidents CCG (Visit Visa for GCC Residents)

 

Les résidents des pays faisant partie du Conseil de coopération du Golfe (CCG) occupant des postes dans des professions approuvées et les personnes les accompagnant peuvent obtenir un visa de visite à leur arrivée au Qatar.

 

Coût: 100 QAR

Durée de séjour : 30 jours, renouvelable jusqu’à 3 mois supplémentaires

Conditions : Les visiteurs désireux de bénéficier de ce visa peuvent être invités à présenter des documents officiels indiquant leur profession à leur entrée au Qatar.

 

 h- Exemptions de visa

 

Les citoyens des pays faisant partie du Conseil de coopération du Golfe (Bahreïn, Koweït, Oman, Arabie saoudite et Émirats arabes unis) n’ont pas besoin de visa pour entrer au Qatar.

 

 

2/ Les permis « semi-permaments » ou permanents

 

a- Permis de Travail (Work Permit)

 

Ce permis est accordé aux expatriés qui obtiennent un contrat de travail au Qatar. Les formalités sont effectuées par l’employeur en tant que sponsor.

 

Coût : 300 QAR

Validité : 1 à 5 ans.

Durée de séjour : initialement 90 jours pendant lesquels le processus de permis de résidence doit être finalisé (obtention de la carte de résident ou « ID ») ; le bénéficiaire de ce visa ne doit pas sortir du pays pendant cette procédure.

Au-delà de ce délai, il n’est normalement pas permis de prolonger le séjour au Qatar, et chaque jour supplémentaire est sujet au paiement de pénalités (10 QR/jour) (pour l’employeur, sauf en cas d’une déclaration de fuite à l’encontre du salarié).

Conditions :

– fournir les diplômes et les documents justifiant de l’identité et de la qualification professionnelle du candidat (applicable ou non en fonction de la profession associée au permis de travail attribué à l’individu).

Attention : les documents demandés sont parfois difficiles à obtenir, et de surcroît ils doivent être légalisés selon une procédure bien précise qui peut différer légèrement selon les pays ; pour plus d’information, voir notre Article sur la légalisation de documents ou visiter la rubrique dédiée sur le site de l’Ambassade de votre pays d’origine.

– fournir la preuve qu’il a effectué les formalités médicales  et déposé ses empreintes digitales.

 

b- Permis de résidence (expatrié ou famille) (Resident Permit)

 

Durée : 1 à 3 ans

Coût : 1210 QAR pour l’employé, et 500 QAR pour chaque membre de la famille placé sous le sponsorship de celui-ci

 

Celui-ci est accordé aux expatriés disposant d’un Permis de Travail valide, sous 90 jours après l’arrivée dans le pays (ou la date d’émission du Permis si vous êtes entrés dans le pays préalablement sous un autre type de visa). C’est l’employeur qui s’occupe des formalités.

Attention : ce type de visa permet à une épouse de travailler (après obtention d’une « Labor Card »), par contre si c’est l’époux qui est sponsorisé par sa femme, il pourra travailler aussi, mais seulement s’il est sponsorisé directement par son employeur.

 

Il peut également être accordé aux membres directs des familles des expatriés résidents au Qatar, sous réserve de :

– être soi-même titulaire d’un permis de résidence en cours de validité

– obtenir une lettre de non-objection de la part de l’employeur du résident

– bénéficier d’une catégorie de visa (profession) permettant de sponsoriser sa famille (par ex., ingénieur, manager, etc.)

– pouvoir justifier d’une qualification professionnelle (diplôme, certificat), les documents devant être légalisés selon la procédure ci-dessus évoquée dans le paragraphe « Permis de Travail »

– pouvoir justifier d’un revenu mensuel d’au moins 10,000 QAR pendant au moins 6 mois consécutifs (exception possible au bout de 3 mois pour les professions telles qu’ingénieur, manager, etc., si toutefois la catégorie de visa correspond), uniquement sur la base de relevés de compte bancaire justifiant des versements de salaires mensuels effectués par l’employeur.

– pouvoir produire tous les documents prouvant les liens de parenté, ceux-ci devant être impérativement légalisés selon la même procédure mentionnée ci-dessus

– fournir un contrat de bail dûment légalisé par les autorités locales (impératif)

c- Permis de résidence permanente (Nouveau) (Permanent Residence Card)

 

Le Prince du Qatar, Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, a promulgué cette année une nouvelle loi (pas encore mise en vigueur cependant) concernant l’octroi de la résidence permanente aux non-qataris, sous conditions :

 

– avoir résidé légalement et de manière continue au Qatar pendant 20 ans si né hors du territoire qatari et pendant 10 ans si né au Qatar.

– avoir les moyens de subvenir à ses besoins et à ceux des personnes à sa charge (une décision du « Cabinet » précisera le revenu minimum, ainsi que les exceptions à cette exigence).

– avoir « une bonne conduite » et « réputation » et n’avoir jamais été condamné en «jugement final» au Qatar ou à l’étranger, pour des crimes qui remettent en question l’honnêteté, la confiance et la réputation, « à moins qu’il n’ait été réintégré à son statut précédent ».

– avoir une connaissance « adéquate » de la langue arabe.

 

Peuvent également obtenir ce type de visa :

 

– Les enfants d’une qatarie mariée à un non-Qatari

– Le mari non-qatari d’une qatarie

– La femme non-qatarie d’un qatari

– Les enfants de qataris qui ont acquis la nationalité

– Les personnes qui ont rendu de « grands services » au pays

– Les personnes qui ont des compétences particulières dont le pays a besoin

 

Le comité pour l’octroi des cartes de résidence permanente (« The Committee to Grant the Permanent Residency Cards ») sera créé au Ministère de l’Intérieur afin d’examiner les demandes selon cette loi. Ce comité transmettra ses « recommandations » au Ministère de l’Intérieur, qui émettra la décision adéquate et délivrera une « carte de résidence permanente » aux personnes dont la demande aura été approuvée.

 

Chaque année, un maximum de 100 personnes se verra octroyer la résidence permanente. Ce quota peut cependant augmenter sur les recommandations du Ministère de l’Intérieur, avec l’approbation du Prince.

 

Le Ministère de l’Intérieur émettra une décision précisant les frais de la demande et les frais de la délivrance de la carte de résidence permanente, ainsi que « ses informations et sa validité ».

 

Le Ministère de l’Intérieur peut annuler la carte de résidence permanente dans le cas où son titulaire ne respecte plus les conditions énumérées par l’article concernant la bonne conduite ou pour des raisons «d’intérêt général».

 

Une décision sera émise par le Ministère de l’Intérieur pour la mise en application de cette loi. Cette loi sera publiée dans la « gazette officielle ».

 

Note : Nous rappelons que tous les visas sont approuvés et émis à la seule discrétion du Ministère de l’Intérieur du Qatar.

 

Anne Didier Laurent, Responsable RH